Dimanche 8 juillet 2018

Humour pour les vacances

0 vote

En accord et pour une diffusion à partir du « Le Lien ».

C’est l’histoire d’un petit garçon qui rêve d’avoir un beau véloneuf, il l’a demandé en cadeau à Noël …mais comme il n’est pas un modèle de sagesse, papa et maman on soumit l’acquisition à l’épreuve d’un bon comportement.
  • Dis maman là j’ai été très sage, je vais l’avoir mon vélo à Noël ?
  • Hé bien dit maman tu as la mémoire courte, rappelle-toi aujourd’hui tu n’as pas été un modèle de sagesse, monte dans ta chambre et va écrire une lettre à Jésus pour expliquer ce que tu désires et ce que tu feras pour l’avoir mérité. Le petit garçon monte et commence à écrire : " Aujourd’hui j’ai été très sage… ( il réfléchit et barre le très ) puis il se reprend . " Aujourd’hui j’ai fait des efforts… (il réfléchit et cherche… mais ne trouve pas…)

Sa maman en bas le trouve bien tranquille et espère que ce petit exercice va faire réfléchir son petit garçon un peu rebelle. Quand soudain elle l’entend qui descend quatre à quatre les escaliers et crie :

  • maman je vais à l’église Ah, se dit maman, peut-être une prière va aider mon enfant à réfléchir. Puis elle l’entend revenir en courant, remonte les escaliers… moins vite comme très chargé. Le petit garçon s’est rassis à son bureau, a déposé son paquet près de lui et il écrit : " Cher Jésus Maman m’a dit que si j’étais sage j’aurai un vélo à Noël… mais je sais bien, moi, que je suis incapable d’être sage tout le temps. Alors voilà j’ai là ta mère, et si tu ne me donnes pas un vélo à Noël je la garde en otage ! ! ! ".

C’est une petite histoire racontée par le Grand Rabbin de France chez Thierry Ardison :

C’est l’histoire de deux amis passionnés de foot. Mais il se demandent avec angoisse si , là-haut, il y a du foot. Ils se promettent que le premier qui part revient dire ce qu’il en est à son copain. Les années passent, au foot bien entendu. Et puis l’un des deux amis meurt et, comme promis, il revient en rêve voir celui qui reste et lui dit : « tu sais, tu vas être content. Au ciel, on joue au foot. On a même de très bonnes équipes. En revanche, j’ai une mauvaise nouvelle … tu joues la semaine orochaine »

Toi qui téléphone à Dieu ! 7 Règles pour une bonne communication 1 - Choisis le bon code régional. Ne compose pas à l’aveuglette. 2 - Une conversation téléphonique avec Dieu n’est pas un monologue. 3 - Ne parle pas sans arrêt, mais écoute celui qui te parle à l’autre bout du fil. Si la communication est interrompue, vérifie si ce n’est pas toi qui as coupé le contact. 4 - Ne prends pas l’habitude d’appeler Dieu aux heures du « Tarif réduit », c’est à dire en fin de semaine. Un court appel devrait être possible régulièrement. 5 - Prends note que tes appels auprès de Dieu sont sans frais. 6 - N’oublie pas de rappeler Dieu qui te laisse sans cesse des messages sur ton répondeur. Note bien, si malgré l’observation de ces règles la communication s’avère difficile, adresse-toi en toute confiance à l’Esprit-Saint : il rétablira la communication. 7 - Si ton appareil ne fonctionne plus du tout, apporte-le à l’atelier de réparation qu’on appelle également le sacrement du pardon. Tout appareil est garanti à vie et sera remis à neuf par un traitement gratuit.
Bonnes Vacances à tous …