Lundi 29 octobre 2018

Le Mouvement Chrétien des Retraités

0 vote

Le 20 septembre dernier les équipes M.C.R. de la zone de Dinan ont vécu leur rentrée pastorale. Annick et Noëlle souhaitent dynamiser leurs équipes et ont accepté de témoigner de leur engagement dans ce mouvement d’Eglise. Voici leurs témoignages qui ont été recueillis par « Le Lien » pour ce mois de novembre.

*"Le Lien" : votre mouvement est peut-être un peu mal connu ?

  • Annick : Il y a plusieurs équipes sur notre paroisse : 1 à Dinan, 1 à Léhon et 1 à Quévert. A Dinan, 3 équipes ont disparu en 8 ans ; un vieillissement des personnes, la maladie, les décès, le départ en Ehpad ou en maison de retraite.

*"Le Lien" :  : Dans l’esprit de beaucoup il faut être âgé pour faire partie du MCR ?

  • Noëlle : Pas du tout, il faut être en retraite comme son nom l’indique (j’avais 68 ans), je commence ma quatrième année, et j’y suis très heureuse. En arrivant à la retraite, nous avons envie de rattraper le temps perdu et de nous inscrire dans plusieurs activités ; C’est très bien, mais nous avons aussi besoin de nourrir spirituellement notre vie, notre foi et d’en témoigner autour de nous.
  • Annick : Jeune retraitée à 56 ans, j’y suis depuis 20 ans et toujours aussi enthousiaste. C’est un peu comme une famille où existe une grande fraternité et simplicité ; nos échanges sont vrais et il existe entre nous un soutien sans faille, une entraide mutuelle. Les thèmes d’année sont d’une grande profondeur et très enrichissants, ils permettent d’approfondir notre vie chrétienne mais aussi notre vie quotidienne.
  • Noëlle : J’ai eu la chance en juin dernier de participer aux trois journées mondiales des retraités à Lourdes. Les tables rondes sur « le vivre ensemble » « la famille » « la santé » et « l’écologie » avec des intervenants de grande qualité étaient passionnantes. Plus de 4000 personnes venues de toute la France, réunies dans une ambiance conviviale, chaleureuse et fraternelle ayant le souci d’être toujours tournées vers les autres et heureux, jeunes et aînés, de raconter leurs multiples activités. De telles expériences nous dynamisent, nous revenons chez nous enthousiastes et impatients de partager ce que nous avons la chance de vivre et découvrir. « Nous avons un avenir devant nous, la retraite n’est pas une fin, l’âge non plus » « Aujourd’hui, n’y aurait-il que le vin qui aurait droit de vieillir ? » nous disait Michel Billé. Beaucoup de personnes âgées vivent l’éclosion si l’esprit et le cœur sont ouverts. « Mon corps décline, ma pensée croît, dans ma vieillesse mon esprit éclot » Victor Hugo.t Et Albert Jacquart de dire « La personne âgée peut devenir une source ». Quelle espérance !

*"Le Lien" :  : A quel rythme vous retrouvez vous ?

  • Annick : Nous nous retrouvons un après-midi par mois de 14 h 30 à 17 h 00. Il y a aussi une journée de lancement d’année comme celle du 20 septembre, une journée de récollection pendant le carême et une fête de clôture en juin. S’ajoute un pèlerinage diocésain tous les 2 ans.

Nos rencontres sont surtout faites d’échanges à partir du thème d’année mais aussi de l’actualité et des préoccupations de l’un ou l’autre. La campagne d’année sur la famille est une préoccupation de l’Eglise et particulièrement du Pape François qui en 2014 a pris la décision de réunir un synode sur ce thème et a rédigé l’exhortation apostolique : « La joie de l’amour » La famille c’est aussi la vie quotidienne de chacun d’entre nous, elle est source de préoccupations parfois, elle est le plus souvent source de bonheur. La vie de famille a beaucoup évolué depuis quelques décennies, nos familles aujourd’hui sont diverses, multiformes ; nous nous interrogeons face à ces évolutions. Cependant quelle qu’en soit sa forme, les liens familiaux sont issus de l’amour et en cela la famille est une réalité spirituelle . Le thème d’année est pour nous l’occasion de découvrir ou de redécouvrir les textes du Pape François ; Il traite , entre autres, de l’amour dans le mariage, du renforcement de l’éducation des enfants, de la mission de l’Eglise qui doit accompagner d’une manière attentionnée ses fils les plus fragiles, marqués par un amour blessé et égarés en leur redonnant confiance et espérance. « La joie de l’amour qui est vécue dans les familles est aussi la joie de l’Eglise ;….Malgré les nombreux signes de crise du mariage, le désir de la famille reste vif, spécialement chez les jeunes, et motive l’Eglise » (Amoris Laetitia). Comme réponse à cette aspiration « l’annonce chrétienne qui concerne la famille est vraiment une bonne nouvelle ». C’est cette Bonne Nouvelle que nous allons partager cette année en équipe M.C.R. *"Le Lien" : Quels sont vos souhaits pour cette année ?

  • Noëlle : Nous aimerions que des jeunes retraités osent venir nous rejoindre ou voir ce qui se vit, et nous enrichir par leurs propositions et leur dynamisme. Même si les hommes sont moins nombreux dans nos équipes, ce mouvement n’est pas réservé aux femmes ! Nous aimerions aussi faire un travail de réflexion intergénérationnel peut-être que de "la semaine d’évangélisation d’avril" nous donnera la chance de mieux nous connaître et nous faire connaître !
*"Le Lien" : Merci à toutes les deux pour votre témoignage et votre enthousiasme.