Lundi 4 juin 2018 — Dernier ajout jeudi 14 juin 2018

Le Pèlerinage à Taizé Enregistrer au format PDF

0 vote

Un Pèlerinage du 29 avril au 6 mai. (Récupérations par « Le Lien »)

Louise Quiniou
Louise Quiniou

-* Par Anette, 20 ans - Quévert : Faire un pèlerinage à Taizé, c’est presque changer de pays, pendant une semaine j’ai plus parler anglais que français. Lorsque l’on arrive là-bas on ressent tout de suite cette « atmosphère » de paix qui règne sur les lieux. Les temps de prières étaient très beaux, nous chantions et prions en plusieurs langues, ici le partage interculturel et religieux est omniprésent ; on ne fait pas de différence entre les Eglises ou entre les langues, c’est pourquoi tout le monde chante qu’importe sa langue d’origine. Le deuxième temps fort de la journée c’est le Partage Biblique. Après une introduction d’un frère sur un passage de la bible, nous étions regroupés par âges, ce fut l’occasion de rencontrer des jeunes venant d’autres pays et cela m’a permis d’assister à des échanges riches. Ce qui m’a surpris c’est que l’appartenance religieuse n’est pas au centre de la discussion, chacun est libre de s’exprimer. Ainsi ces différents regards culturels m’ont permis de redécouvrir la bible. Durant le séjour on doit s’investir pour les autres jeunes, cela passe par un travail, ce peut être un service de ménage, distribution des repas… On m’a assigné le « job » de « Night Welcome », mon rôle était de m’assurer que les dortoirs soient silencieux le soir, vous vous doutez bien que j’eu du mal à me faire apprécier par les jeunes du diocèse de St Brieuc. Ainsi la communauté de Taizé remet au centre le sens premier du mot religion, cette semaine m’a permis de me lier à des personnes que je n’aurais sûrement jamais rencontrées. Ce formidable séjour a réussi à faire passer le mauvais temps pour un détail, je n’attends que la prochaine occasion d’y retourner. Je vous mets en garde si vous souhaitez vous y rendre, vous ne voudrez plus rentrer chez vous !!

Perrine Mercier
Perrine Mercier

-* Par Perrine, 15 ans - Léhon : Je suis allée à Taizé pendant une semaine. Je pourrais décrire cette expérience en disant deux choses : J’ai rencontré énormément de gens, tous joyeux, bienveillants et ouverts d’esprit et j’ai découvert un rapport à la religion qui m’a paru beaucoup plus libre, chacun peut s’adresser à Dieu de la façon qu’il veut.

Soeurs de Créhen
Soeurs de Créhen

-* Par les Sœurs Mwadi et Ipoyo de la Divine Providence de Créhen : Nous avons vécu un temps fort de pèlerinage à Taizé avec un groupe des jeunes du Diocèse de saint Brieuc et Tréguier. L’accueil était très chaleureux, j’étais étonnée de voir des milliers de personnes de différentes nationalités, langues, religions, croyants et non croyants venues à Taizé pour prier. La prière était au cœur de toutes nos activités, trois fois par jour, marquée par des chants méditatifs et répétitifs en diverses langues, un texte biblique lu en plusieurs langues, un long temps de silence, une prière pour tous les peuples de la terre. C’est magnifique à Taizé. « La joie qui ne s’épuise jamais » était le thème de la semaine. Une introduction biblique, était suivie d’un temps personnel et l’après-midi un partage en groupe dans un climat calme, de confiance mutuelle, de respect de l’autre, pratiquant et non pratiquant., c’était très riche. A Taizé, j’ai découvert une autre façon de prier, c’était une anticipation du ciel pour moi. Je suis marquée par la prière, la simplicité des gens, la qualité de vie vécue avec les différentes personnes. Cela m’a aidé à rechercher davantage ma communion avec Dieu et avec les autres à travers la prière, les rencontres, le partage. Ma joie était de voir les jeunes laissant toutes leurs activités, et venus à Taizé pour prier, un signe d’espérance et d’amour. C’est vrai, Dieu est la source de joie qui ne s’épuise jamais. Respecter l’autre dans sa différence et l’accueillir, est l’unique condition pour vivre la vraie fraternité. Merci.