Mercredi 6 décembre 2017

Un au revoir au Père Louis Enregistrer au format PDF

0 vote

Un article fait sur la revue « Le Lien » de Dinan. Le dimanche 3 décembre, nous avons dit au revoir au Père Louis. Voici très longtemps déjà qu’il est présent au milieu de nous à Dinan, mais aussi dans toute la communauté pastorale, rendant de multiples services pour la liturgie et l’accompagnement des personnes et des sacrements. Nous sommes allés le rencontrer chez lui et faire un brin de causette autour d’un petit café.

  • Le Lien : Père Louis depuis combien de temps êtes-vous ordonné prêtre au service de notre diocèse ? Oh là ! ça fait bien longtemps, j’ai été ordonné en juin 1961, avec 12 autres jeunes du diocèse, après avoir suivi le parcours du petit séminaire à Quintin, puis celui du grand séminaire à St Brieuc. -* Le Lien : Votre vocation a donc été enracinée -* dans votre enfance ? A l’âge de 10 ans ; j’ai entendu cette phrase venant d’une paroissienne, mère d’un prêtre décédé : « Pourquoi tu ne le remplacerais pas toi ? ». Cet appel est resté en moi. -* Le Lien : Et après votre ordination ? En septembre 1961, je suis nommé à Dinan comme vicaire, puis aux Cordeliers comme surveillant ; ensuite 6 années à Quintin comme préfet de discipline. 8 années à Lamballe où l’action Catholique occupe une grande place dans mon ministère. Puis 16 ans curé à Ploufragan, 5 ans à Plérin, 5 années encore dans l’équipe de la cathédrale de St Brieuc, et en septembre 2005 j’arrive à Dinan. Voici 12 ans que je suis ici au milieu de vous pour divers services. -* Le Lien : Un ministère bien rempli avec des lourdes charges, qu’est-ce qui vous a le plus marqué à Dinan ? Plusieurs missions m’ont été confiées au fil des années, je les cite comme elles me viennent ; Le travail en équipe à l’intérieur de la préparation au baptême, la rencontre des familles, occasion de parler de la foi et de ce qui tisse leur vie. Je demeure marqué par des enfants en âge scolaire qui demande le baptême et qui par là même font faire tout un chemin à leurs parents et leur famille parfois. Dans l’éveil à la foi un lieu privilégié pour mettre en route un certain nombre de mamans (et aussi des papas) qui ensuite sont restés actifs au sein de la paroisse. Le contact avec les différents milieux à travers la demande des sacrements. J’ai aussi reçu beaucoup de personnes handicapées à travers l’accompagnement du mouvement Foi et Lumière, on peut dire qu’ils ne sont pas handicapés du cœur !!! Me reste en mémoire tant de célébrations fortes avec les mariages, mais aussi les baptêmes des enfants d’âge scolaire, des adultes aussi, l’accompagnement de l’aumônerie des lycées pendant trois années…. Tout cela signe des belles rencontres qui restent en moi. -* Le Lien : Avant de partir qu’est-ce que vous voudriez nous dire ? Nous laisser comme message ? Qu’est-ce qui vous semble important ? Depuis le début de mon ministère, j’ai assisté à l’évolution de l’Église ici en Côtes d’Armor, surtout marquée par la participation des laïcs, la prise en charge des différents services, un travail considérable est fait. Pour ma part j’ai essayé d’être proche des gens en toute simplicité, les mettre à l’aise. J’ai donné, mais j’ai aussi beaucoup reçu, je n’oublierai pas, cela restera gravé dans mon cœur à jamais. Tous ces liens créés dans les différentes paroisses, la manière dont les laïcs se prennent en charge, la qualité de l’accueil que nous recevons quand nous arrivons, la préparation des offices, tout ce travail fait en silence par des personnes pour nous faciliter la tâche. J’ai parfois souffert de ne faire que passer d’un lieu à un autre…. Mais Oui, j’ai été heureux dans le pays de Dinan !!! -* Le Lien : Et maintenant ? Eh bien je pars, mais pas si loin et je vous garde dans mon cœur et ma prière, notamment la prière pour les vocations, ne cessez pas de prier pour que se lève des vocations sacerdotales mais aussi des foyers chrétiens, des religieux et des religieuses dont notre Eglise a besoin. Créhen est tout près de Dinan… et je lirai attentivement Le Lien !!!! -* Le Lien : Merci Louis, on gardera tant de choses de vous, la manière de nous guider, votre désir de nous faire avancer vers le Christ tout cela avec humour, humilité et simplicité de cœur.