L’Avent Enregistrer au format PDF

Il vient…
Dimanche 2 décembre 2018 — Dernier ajout lundi 3 décembre 2018
1 vote

« Car il est déjà venu, en prenant la condition des hommes, pour accomplir l’éternel dessein de ton amour et nous ouvrir le chemin du salut ; Il viendra de nouveau, revêtu de sa gloire, afin que nous possédions dans la pleine lumière les biens que tu nous as promis et que nous attendons en veillant dans la foi… » (1re préface de l’Avent).

Le temps de l’Avent qui s’ouvre cette année le 2 décembre, nous fait entrer dans une nouvelle année liturgique. Avec Noël, il fait mémoire de la manifestation de Dieu dans notre histoire.

« Adventus » signifie venue en latin, mais une venue dont la naissance de Jésus à Bethléem était la première réalisation qui annonçait son avènement dans la gloire à la fin des temps.

Ouvrir nos cœurs

Ce temps de l’avènement, de l’attente du Sauveur, est une invitation à ouvrir nos cœurs et à un réveil spirituel. Saurons-nous vivre cette période d’attente comme un temps de conversion intérieure et de renouvellement de notre ferveur ? Saurons-nous nous ouvrir aux autres, et accueillir la miséricorde de Dieu ?

Entre la première et la troisième venue, il y en a une deuxième. Et ce temps intermédiaire, c’est aujourd’hui. Chaque jour, le Seigneur vient dans nos vies, si nous l’accueillons.

Et c’est pourquoi, le premier dimanche de l’Avent est placé sous le signe de la vigilance. Dans l’évangile de Saint Luc, Jésus nous parle de sa venue en nous avertissant : « Restez éveillez et priez en tout temps », afin de pouvoir nous « tenir debout devant le Fils de l’homme. » Examinons notre vie et n’hésitons pas à recourir au sacrement de réconciliation pour recevoir la force et la grâce !

Le deuxième dimanche de l’Avent est un appel à la conversion, afin que « tout être vivant voit le salut de Dieu ». Nous sommes tous concernés, même si nous pensons que cet appel concerne surtout les autres, ceux qui viennent peu à l’église. Si nous voulons préparer la venue du Seigneur dans le monde nous devons absolument changer nos cœurs. Avant de vouloir convertir mon conjoint, mes enfants, mon curé, mes amis et toute l’humanité, il faut commencer par moi et cela jusqu’à mon dernier souffle !

Nous préparer à accueillir le Messie

Le troisième dimanche nous montre Jean le Baptiste qui prépare les foules qui l’interrogent en leur donnant des conseils de partage et de justice, tout en annonçant la venue du Messie et la Bonne nouvelle : « Lui vous baptisera dans l’Esprit Saint et le feu ». En ce milieu d’Avent, que devons-nous faire personnellement pour nous préparer à accueillir le Messie ? N’hésitons pas à mettre du divin dans nos actions ordinaires et rendre notre foi une réalité vivante.

Enfin, le dernier dimanche avant Noël, Marie se met en route pour rendre visite à sa cousine Elisabeth, toutes deux témoignant dans leur chair que rien n’est impossible à Dieu. Comme Elisabeth, apprenons à accueillir Jésus et offrons-lui tout ce que nous avons à vivre. A la veille de Noël, essayons de ne pas tomber dans la frénésie du monde qui nous entoure en restant sobres dans nos préparatifs et remplis d’allégresse en pensant au cadeau merveilleux que nous offre notre Père du ciel !

Veillons, prions et convertissons-nous pour faire de notre cœur le berceau qui accueillera Jésus notre Sauveur.

Voir en ligne : L’Avent

couronne-avent