Les travaux du presbytère Saint-Malo Enregistrer au format PDF

Mercredi 10 juillet 2019
0 vote

Avancement des travaux du presbytère et des salles paroissiales de Dinan. (par un témoignage de Monsieur Hacard , avec l’accord du « Le Lien »).

Avis début juin :

À la suite des mois d’avril et mai : Avancement des travaux,

Depuis la malheureuse découverte de la mérule dont vous avez eu les détails le mois dernier, les travaux ont été adaptés.

Charpente
Charpente

Le charpentier a changé tous les chevrons de charpente. Il a aussi refait les solives et chevêtres qui confortent les deux belles lucarnes d’origine à fronton en granit. Une greffe a été réalisée sur un des arêtiers de charpente qui était mangé par le mérule.

Le couvreur a mis hors d’eau par le clouage d’une membrane pare-pluie. Par-dessus, tout le linteau est actuellement posé et le toit est prêt à recevoir ses ardoises neuves. Au rez-de-chaussée, la trémie de l’ascenseur est découpée dans la dalle en béton.

Salle de réunion
Salle de réunion

Ceux qui avaient l’habitude de fréquenter cette belle maison, se rappellent la pièce de réunion face à la salle à manger. Dans cette pièce il existe une cheminée, qui est conservée, et un placard que très peu ont vu ouvert. Dans ce placard était fixé un coffre-fort ! Ce placard a maintenant disparu pour laisser place à une porte qui permet d’être en communication avec le futur secrétariat, les bureaux et les salles paroissiales. Le coffre-fort a été démonté et sera rescellé ultérieurement.

Dans le jardin, le désamiantage de l’appentis est terminé par la dépose et le conditionnement des plaques du toit en fibrociment avec l’intervention d’une entreprise agréée.

Complément d’Informations paroissiales : Courant mai l’entreprise spécialisée dans le traitement de la mérule et des champignons va poursuivre son diagnostic par sondage en profondeur des murs, des poutres, des linteaux et des planchers, en commençant par le dernier étage et en descendant jusqu’au rez-de-chaussée. Les premières observations indiquent des dommages limités à une des façades, au dernier étage et à la partie supérieure du deuxième étage en-dessous. Les sondages en profondeur devront confirmer ces observations.

En Mai :

Si vous suivez ces travaux, vous devez vous souvenir que nous étions très confiants sur le bon état de cette grande maison. Nous étions visiblement trop confiants, car les mauvaises surprises nous attendaient. Le couvreur a commencé à dégarnir la toiture et ce qui était bien caché est apparu au grand jour : tous les chéneaux sont attaqués ainsi que les sablières, et malheureusement attaqués par la mérule.

Mérule sur les chéneaux
Mérule sur les chéneaux

Les chéneaux sont les éléments qui recueillent les eaux de pluie et les dirigent vers les descentes de gouttières. Ces chéneaux sont en bois recouvert de zinc, et sont posés sur la corniche en granit. Pour être solidaires de la maçonnerie, les chéneaux sont prolongés par des inserts en bois dans la maçonnerie appelés sablières.

La décision est prise de démonter les chéneaux, les sablières et donc de démaçonner sur 30 centimètres en façade, et sur 80 cm sur les pignons. La présence de mérule est confirmée, et les souches de charpente sont attaquées. Une entreprise spécialisée dans le traitement de la mérule est intervenue en urgence pour traiter la maçonnerie des corniches en profondeur. L’ensemble des corniches en façades et pignons est conforté par une ceinture en béton ferraillé.

En avril :

Après les étapes très impressionnantes dites de démolition de l’intérieur du presbytère et de l’intérieur des salles paroissiales, le diagnostic se confirme : pas de mauvaises surprises.

Toutefois une découverte imprévue : dans la grande salle paroissiale, le mur du fond était habillé par une cloison arrondie et prolongée par un placard où, entre autres choses, était rangée la sonorisation. Presbytère St Malo travaux 1 Dans les opérations de démolition, il était prévu de conserver cette cloison ainsi que le placard. La mise à nue des parois par enlèvement des revêtements et papiers peints a fait apparaitre des zones fortement attaquées par l’humidité, tellement que la cloison n’a pas résisté aux simples appuis de la main et ses armatures étaient très corrodées. Décision a été prise avec l’architecte de tout démonter, pour aller jusqu’à la maçonnerie d’origine et la purger des différents enduits qui la recouvrent pour assainir en profondeur. Ce mur sera à nouveau habillé avec une cloison plane, qui servira pour y dérouler un grand écran, et prolongé par un nouveau placard.

Presbytère St Malo travaux
Presbytère St Malo travaux

Actuellement, le presbytère est entouré par les échafaudages jusqu’aux chéneaux de toiture. Le couvreur procède aux travaux de déshabillage des ardoises, puis de réfection des liteaux avant la pose de la nouvelle toiture. Le maçon en profitera pour visiter et jointoyer les souches de cheminée.


A l’intérieur du presbytère, le charpentier a découpé les trémies du futur ascenseur.
Presbytère St Malo travaux 2

Le jardin a été nivelé, les arbres fruitiers sont conservés ainsi que ceux qui longent les murs de clôture. Les décaissements pour une terrasse ainsi qu’un chemin de circulation sont réalisés. Presbytère St Malo travaux 3

Avis Fin juin :

Presbytère toiture
Presbytère toiture

La toiture du presbytère est finie. Venez admirer cette belle couverture d’ardoise toute neuve, les beaux chéneaux en zinc ainsi que les descentes de gouttières. L’échafaudage impressionnant est démonté, après que le chauffagiste soit intervenu pour le tubage du couronnement de cheminée. Il ne reste plus qu’à raccorder les descentes de gouttières aux dauphins.

Poutres presbytère
Poutres presbytère

Maintenant l’extérieur du presbytère a fière allure. Il n’en est pas de même pour l’intérieur. L’expert a rendu son diagnostic et les pièces de bois attaquées par la mérule ont été identifiées. Les encastrements des poutres entre le deuxième et le troisième étage côté jardin sont à changer. Le chiffrage du remplacement complet des poutres, soit à l’identique soit en béton, a été chiffré. La solution retenue consiste dans la pose d’un lindier (poutre horizontale de soutien) scellé au mur avec un écartement de ventilation. Sur ce lindier, les nouvelles extrémités greffées sur les poutres sont encastrées dans des goussets. Les linteaux des fenêtres sont changés par des profilés IPN, ainsi que le linteau du mur porteur médian. Le phasage des travaux va être réédité en conséquence. Les travaux sur la toiture des salles paroissiales commencent début juillet côté jardin.

H. Hacard