Un nouveau Chrétien Enregistrer au format PDF

Mercredi 2 mai 2018
0 vote

C’est un interview réalisé par « Le Lien ». Nicolas, 22 ans, fait partie des 4 200 adultes qui ont reçu les sacrements d’initiation : Baptême, confirmation Eucharistie dans la nuit de Pâques. Il a accepté, avec beaucoup d’enthousiasme, de témoigner de son parcours.

Nicolas
Nicolas

-* Le Lien : Nicolas, peux-tu aider les lecteurs du lien à mieux te connaître ?

    • Nicolas : Je suis né en le 9 mai 1995 à Ajaccio, d’un papa breton et d’une maman de l’Est de la France. J’ai une sœur de 26 ans. Mon grand-père vit toujours en Bretagne ; C’est, un peu, pour cette raison que je suis à Dinan depuis 3 ans. A cette époque j’avais envie de « changer d’air », je suis joueur de foot en CFA2, quand j’ai appris que l’équipe de Dinan-Léhon recherchait des joueurs j’ai tenté ma chance et ils m’ont sélectionné. Le foot c’est ma vie, en plus des matchs j’ai les entraînements plusieurs soirs par semaine ; Depuis septembre 2017 j’ai repris mes études à St Malo pour obtenir une licence « maintenance et gestion des risques industriels » en alternance à Armor-méca à Pleslin- Trigavou.
  • Le Lien : Et cette démarche vers le Baptême ?
    • Nicolas : Depuis une dizaine d’années je me posais beaucoup de questions sur la religion, le Christ, les chrétiens. Mes parents ne sont pas croyants mais mon grand-père breton, oui, alors je lui posais toutes les questions qui me trottaient dans la tête, plus ça allait et plus ça m’intriguait. Mon arrivée à Dinan m’a permis de parler plus régulièrement avec mon grand-père.
  • Le Lien : C’est lui qui t’a encouragé à te faire baptiser ?
    • Nicolas : Non, ça me trottait dans la tête. Un jour je suis allé à la permanence du presbytère pour me renseigner et j’ai eu la chance de rencontrer le Père Guillaume, je me suis tout de suite senti à l’aise, nous nous sommes revus plusieurs fois et il m’a proposé de former une petite équipe pour réfléchir ensemble et commencer le parcours vers les sacrements.
  • Le Lien : la perspective de ces deux années de cheminements ne t’a pas effrayé ?
    • Nicolas : J’avoue que si un peu au début, mais très vite je me suis senti heureux de ces rencontres et je les attendais avec une certaine impatience, je les préparai consciencieusement. Avec le Père Guillaume il y avait Emmanuelle, une jeune femme de 31 ans chrétienne depuis toujours, très engagée dans l’Eglise et Stéphane 51 ans baptisé il y a seulement 4 ans. Leur parcours totalement différent et très intéressant et leurs témoignages m’apportent beaucoup. Ce qui m’a beaucoup plu aussi c’est l’aspect humain de nos rencontres et de notre relation. Ils se sont toujours adaptés à mon emploi du temps. Ce qui m’a beaucoup marqué et touché c’est la messe Chrismale à St Brieuc, le mardi-saint, cette assemblée festive, la bénédiction des huiles, tous ces prêtres autour de l’évêque.
  • Le Lien : Qu’est-ce qui t’a le plus marqué pendant ces deux années ?
    • Nicolas : Je dirai que je ne me suis jamais senti ridicule, qu’il n’y a aucune question bête, pour moi c’était important. Découvrir et approfondir la vie du Christ, j’ai découvert le calendrier liturgique sur une année, tout a un sens, tout est lié. J’ai appris à réfléchir, à me poser les bonnes questions, à relativiser ce qui est essentiel dans la vie ; L’importance de relire ce que j’ai fait ou dit et réfléchir à mon attitude.
  • Le Lien  : Même sur un terrain de foot ? (humour !!)
    • Nicolas : quand même pas, le foot reste le foot et je suis le même sur « le tapis vert » mais ma relation avec les autres a changé dans les vestiaires avant et après le match. J’ai toujours était habité depuis des années par la phrase « Ne fais pas aux autres ce que tu ne veux pas que l’on te fasse » et elle a pris encore plus d’importance.
  • Le Lien : Comment ont réagi tes parents face à ta démarche ?
    • Nicolas : Je les ai souvent entendus parler de religion avec mon grand-père mais sans jamais s’opposer. Ils m’ont encouragé à aller jusqu’au bout de ma démarche ; ils étaient tous présents à mon baptême, c’était une surprise et une joie. C’était formidable de fêter cela en famille le dimanche.
  • Le Lien  : Comment as-tu vécu la célébration de la nuit de Pâques ?
    • Nicolas : C’était un moment magnifique et très fort mais le moment qui m’a le plus arqué et qui restera gravé dans mon cœur c’est l’échange avec le Père Jean au moment de la confirmation, ses paroles m’ont beaucoup touché.
  • Le Lien : Te sens-tu accueilli par la communauté ?
    • Nicolas : Oui ! Plusieurs personnes sont venues me parler, me dire leur joie pour moi et ça m’a touché. J’avoue que je me sens un peu seul quand je vais à la messe, il n’y a pas beaucoup de jeunes dans l’assemblée. Je vais sans doute quitter Dinan pour continuer mes études, mais ces 3 années resteront des moments forts de ma vie.
  • Le Lien : Merci Nicolas, même à Nantes dans quelques mois, notre amitié et nos prières t’accompagneront.
    Père Guillaume et Nicolas et accompagnateurs
    Père Guillaume et Nicolas et accompagnateurs

.