Une entreprise qui embauche à tour de bras ! Enregistrer au format PDF

Samedi 3 octobre 2020
0 vote

À Dinan le 20 septembre, à Evran le 27, toute rentrée pastorale est toujours une occasion de nous rappeler que nous sommes tous des envoyés. Le Maître de la moisson ne fait pas de sélection, il s’adresse à tous sans exception. Dans nos paroisses, il y a du travail pour tous.

Inlassablement, le Seigneur nous appelle depuis toujours, aujourd’hui comme hier, à toutes les heures de l’histoire de l’humanité, à toutes les heures de la vie d’un homme. Dieu qui ne désespère jamais de personne, Dieu pour qui il n’est jamais trop tard. Dieu fait confiance à tous. Pour lui, il n’est pas question de mérites.

C’est Jésus, son Fils unique, qui nous a révélé ce visage d’un Dieu qui nous aime avec démesure. Un Dieu père de famille, qui accueille un fils ingrat, alors qu’il s’est éloigné de la maison ; un Dieu berger, quitte ses 99 brebis pour courir après celle qui est perdue. Un Dieu vigneron, qui embauche à toutes les heures et qui donne le salaire qu’il a promis, sans compter le nombre d’heures. Un Dieu qui mange avec les publicains et les pécheurs, engage la conversation avec la Samaritaine. Un Dieu tendre, qui réintègre Marie-Madeleine à la communauté et lui rend toute dignité. Un Dieu compatissant, qui protège la femme adultère, sort les lépreux de leur isolement, pardonne à Pierre après son reniement, choisit Paul de Tarse, le persécuteur, pour en faire l’apôtre des nations.

Pensez à Zachée et à la Samaritaine que leur entourage avait méprisés, ou au larron en croix - à qui on ouvrit le paradis dans le dernier quart d’heure, etc…, etc…

Qui peut se vanter d’avoir toujours été fidèle ? L’amour de Dieu est gratuit. Ils sont nombreux, celles et ceux qui désespéraient d’eux-mêmes ; Dieu a su rejoindre leur cœur et y faire luire l’espérance.

Paroissiens et paroissiennes de Dinan et d’Evran, hommes et femmes de bonne volonté, nous sommes tous des ouvriers qui bénéficions encore cette année 2020 / 2021 de la confiance du Seigneur. Débordant de bonté, il nous invite à ne pas rester seulement dans nos murs. Dieu n’a pas d’autres mains, d’autres yeux, d’autre cœur que les nôtres pour transformer nos paroisses, pour restaurer le monde quand il va mal, pour nourrir ceux qui ont faim, vêtir ceux qui sont nus, soigner, visiter, accueillir, pardonner … autant de gestes concrets qui signifient pour nous une réponse à ses appels.

Au cœur de ce mois d’octobre, une Semaine Missionnaire Mondiale à vivre dans nos paroisses sur le thème : «  Me voici, envoie-moi  » (Isaïe 6, 8).

Par-delà nos excuses liées aux circonstances de la vie, Dieu ferme encore ses yeux sur notre négligence, insouciance ou manque d’intérêt, il nous redonne confiance et nous invite à nouveau : « allez vous aussi à ma vigne ».

Père Jean Mabundi